Angoulême et ses murs peints >

Les Halles

Version mobile
English

Les Halles

Entièrement rénové en 2000, sous la lumière naturelle de ses verrières.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes aux Halles.
Les Halles, construites à la fin du 19 ème siècle ont été dessinées par l'architecte Warin oe un disciple de Gustave Eiffel oe sur le modèle des halles de Paris.
Elles remplacent le "Châtelet", premier château des Comtes d'Angoulême qui dominait la vallée et qui sera transformé en prison au 17 e siècle...
C'est pour la " fraîcheur " de ses caves, que cet emplacement sera désigné pour le stockage et le commerce des produits frais.
Menacé de destruction dans les années 70, le bâtiment des halles a été entièrement rénové en 2000. Nous pouvons admirer sa belle architecture, sous la lumière naturelle de ses verrières : les piliers de fonte, les mosaïques, la fontaine...
Les halles surplombent l'ancien quartier commerçant de l'Houmeau et la vallée de la Charente. Sur le fleuve, c'est un trafic incessant de marchandises jusqu'au 19 ème siècle. La Charente nous parle :
Le plus joli ruisseau du Royaume". C'est ainsi que François 1 er me décrivait. Et je fais toujours la fierté du département à qui j'ai même donné mon nom. Si aujourd'hui je fais surtout le bonheur, des promeneurs, pêcheurs et baigneurs, j'ai longtemps contribué à l'essor économique de la région.
Ce sont les Drakkars Vikings qui, peu avant 900, ont ouvert la voie en révélant la nature calme et généreuse de mon lit.
Bien vite les Charentais ont fait de moi un axe de transport de première importance. Dès le Moyen Age je transporte le sel indispensable à la conservation des aliments. Puis au 16 e siècle, grâce à mes nouvelles écluses, les bateaux Hollandais viennent chercher le papier produit par la centaine de moulins installés sur mes berges. Ensuite, les barriques de vin partent réchauffer les peuples du Nord, puis les fûts de chêne qui bonifient l'eau-de-vie de Cognac. Tout ça sur de solides Gabares. Ce sont de longues embarcations à fond plat. Elles pouvaient naviguer en eaux peu profondes et transporter les marchandises jusqu'aux ports de haute mer.
Ça se faisait au rythme lent du pas des chevaux. Alors quand il a fallu accélérer les échanges, je n'ai pu que donner mon eau, pour remplir les chaudières des machines à vapeur.
En 1852, quand la voie ferrée Paris Bordeaux est achevée, l'express le plus rapide boucle le parcours en 11 heures seulement ! 35 ans plus tard le rail transporte déjà 10 fois plus de marchandises que le fleuve. Mais mes berges ont toujours su garder leur charme. Les grands esprits ne s'y sont pas trompé : " cette belle eau aime tellement ce petit pays, qu'elle se divise en mille branches, et fait une infinité d'îles et de détours, afin de s'y amuser d'avantage . " >
C'est Guez de Balzac qui l'écrit dans les lettres qui feront sa renommée. Il n'a aucun lien avec Honoré de Balzac, et 2 siècles les séparent.
Cet écrivain-là, charentais, est né à deux pas d'ici en 1597 à l'emplacement de l'Hôtel de France sur notre droite.
Sans l'avoir demandé, il sera le 1 er Charentais admis à l'Académie Française où son action contribuera à simplifier et réformer la langue française.
J'en connais une autre qui ne se lasse pas d'admirer la Charente et sa vallée.
Elle est là en contrebas sur la droite ! Le mur Bleu ! Le mur peint !
C'est "La Fille des Remparts"
Oui, mais saviez vous que cette oeuvre originale, de 120 m? , nous plonge le temps d'un regard au coeur d'une autre ville ?
L'auteur, Max Cabanes a utilisé la technique du trompe l'oeil pour mêler, dans le prolongement de ce rempart d'Angoulême, l'architecture de Béziers, sa ville natale.
Elle aussi juchée sur un promontoire rocheux.
Retour haut de page