Angoulême et ses murs peints >

Avenue Gambetta

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Du calme Jo, le 9ème art est dans la rue !

Quelques coups de pinceaux et les façades d'Angoulême prennent une nouvelle dimension. Ici dans l'avenue Gambetta, les " fenêtre BD " s'affichent sur les murs.

Comme Lucky Luke, vous avez toujours rêvé de voir les Dalton derrière les barreaux ? Et bien réjouissez-vous, car c'est chose faite ! Ici, la bande dessinée transforme en quelques couleurs et une bonne dose d'humour un bâtiment oublié en mise
Angoulême est aujourd'hui reconnue capitale du neuvième art . C'est le noble titre de la bande dessinée. Mais au fait pourquoi neuvième art ? Quels sont les autres ?
en scène comique. Vous ne pouvez pas manquer l'avenue Gambetta : c'est elle qui vous emmène de la gare vers le plateau de la ville. Alors, en chemin, cherchez les murs peints, il y en a plus d'un ! On avance comme on feuillette un album, pour re-découvrir des visuels prélevés dans les bandes dessinées. Une " planche " de Frank Margerin, les Dalton de Morris et plus haut, la fresque des "Sales Mioches" héros de la série de Berlion et Corbeyrand. Au fil de vos observations, vous comprendrez ce qui fait la particularité des fresques angoumoisines, phénomène unique dans le monde du 9e art... .

Incitations

Ne ratez pas la fresque de Marc-Antoine Mathieu, rue de Beaulieu. L'auteur a su se fondre parfaitement au support, en réalisant une fresque en trompe-l'oeil aussi drôle qu'ingénieuse...

Le mot

Phylactère  : ce sont les bulles de dialogues, dans les Bandes Dessinées. Mais c'est aussi le nom que l'on donnait à la banderole utilisée, par les artistes au Moyen Age, pour y inscrire les paroles des personnages d'un tableau ou d'un vitrail.
Anne Recoules


Angoulême est certes un régal pour les yeux, mais aussi pour les papilles. Je n'oublie jamais de pousser les portes des épiceries fines, où les étagères de spécialités charentaises ne me laissent pas indifférente...

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : 'Un samedi ˆ Malakoff' - 2000 - Frank Margerin
© Ville d'Angoulême - Photo P. Blanchier