Angers : découverte du patrimoine de la ville >

Place du Ralliement

Version mobile
English

Place du Ralliement

Cette place est le coeur de la ville depuis la fin du 19ème siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes devant le Théâtre, place du Ralliement.
Cette place est le coeur de la ville depuis la fin du 19ème siècle. 3 églises entourées de cimetières s'y dressaient sous l'ancien régime. En 1791, les révolutionnaires rasent tout. L'endroit, resté vide, devient vite le lieu de ralliement des soldats et volontaires républicains.
et lieu de supplice ! c'est au beau milieu de la place que se dresse la guillotine !!
Une autre révolution mais cette fois pacifique lui succédera 60 ans plus tard : la révolution industrielle.
La ville d'Angers se transforme. Un nouveau théâtre se dresse place du Ralliement. Les angevins écoutent la célèbre "voix d'or" de la comédienne Sarah Bernard dans "Phèdre" :
Ou la première du Faust de Litsz.
Cet établissement marquera le départ d'une nouvelle urbanisation. Le théâtre accueille aujourd'hui, entre autres, les représentations du Nouveau théâtre d'Angers et d'Angers Nantes opéra.
A proximité, rue Lenepveu, l'hôtel de Pincé, de style renaissance se transforme en musée. Il présente aujourd'hui des collections grecques, romaines, égyptiennes et d'art d'extrême orient.
Au début du 20ème siècle, la place a complètement changé de physionomie.
Nous sommes à la "belle époque" : c'est le temps des premiers grands magasins comme la "Belle jardinière", des grands hôtels, des premiers lampadaires électriques !! des tramways, des fiacres !!! et des grands cafés ....
A gauche du théâtre se dressait le fameux "Café Gasnault"
Nous sommes le 1er Juillet 1896 ... autour d'une table.....
Madame Bessonneau : mes amis, quelle attraction ce cinématographe ! Décidément l'époque est à l'invention. D'ailleurs, mon cher Delahaye, vous, l'ancien élève de l'école des Arts et Métiers d'Angers, j'apprends que vous lancez bientôt votre première... comment dit on déjà ?.. auto...mobile...
Delahaye : et oui ma chère madame Bessonneau, je ne vais pas laisser le marché à Louis Renault !! il faut innover ! et je sais que votre époux étudie actuellement une nouvelle toile pour les aéroplanes... Et demander à notre ami Cointreau ce que vaut sa nouvelle liqueur ...
Cointreau : C'est un succès chère madame, et en parlant d'innovation j'ai bien l'intention de faire appel à ce "cinématographe" pour ma "réclame" !
si vous voulez en savoir plus sur Edouard Cointreau, tapez sur la touche étoile pour écouter Pierre Cointreau, son petit fils.
- Pierre Cointreau, bonjour, merci de nous recevoir, nous aimerions que vous nous parliez de votre grand père Edouard Cointreau...
- c'est d'abord un homme qui a eu la passion des affaires et s'est intéressé dès 1870 à l'orange... les curacao hollandais avaient un très grand succès à l'époque, ils étaient faibles en alcool, fort en sucre et étaient brun et il a fait une liqueur blanche, forte en alcool, faible en sucre qu'il a mis dans une bouteille ambrée quand les curacaos hollandais étaient dans des bouteilles blanches .... il a effectivement demandé aux frères Lumière de faire un film... une des causes aussi, en dehors de la publicité de sa réussite, c'est qu'il a su organiser tout un réseau en France de distribution de son produit et que très vite il est allé en visite à l'étranger et les premières succursales ont été créées dès les années 90 en Belgique et au Luxembourg puis ensuite, son fils, qui était mon père Louis Cointreau, a visité toute l'Europe où nous avons créé des succursales où était fabriquée la liqueur dans les mêmes conditions exactement d'Angers
Bien. Notre prochaine étape est la Collégiale St Martin, ouverte au public depuis juin 2006, après 20 années de fouilles et de restauration.
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile.
Quittez la place par la petite rue St Denis, entre le Théâtre et les Galeries Lafayette. Au bout de la rue, traversez la rue Louis de Romain et suivez en face la rue Franklin Roosevelt, en longeant le bâtiment imposant de la Poste centrale. C'est un des rares bâtiments de style Art Déco à Angers, construit dans les années 30.
Après la Poste, tournez à gauche sur la place Maurice Saillant. Devant vous, la façade de la Collégiale St Martin, nous vous y attendons.
Retour haut de page