La roselière de Normanville au Mesnil-Lieubray >

L'observatoire

Version mobile
English

L'observatoire

A la découverte des rousserolles

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à l'observatoire situé près de la roselière qui est la partie la plus humide de ce site naturel.
C'est ici que beaucoup d'oiseaux viennent nidifier ou se nourrir tout simplement.
Les rousseroles, par exemple, des petits passereaux de 12-13 cm, ont besoin des roselières pour nidifier et effectuer leurs migrations. Pour détecter leur présence, le mieux est encore d'écouter.
Il y a deux espèces de rousserole : la rousserole effarvate et la rousserole verderolle
Matthieu Lorthiois est ornithologue au Conservatoire des Espaces Naturels de Haute-Normandie.
La rousserole verderolle va être sur des roselières plus sèches et hiverner au Kenya, en Afrique de l'Est. La rousserole effarvate va être sur des roselières plus humides, plus riches en roseau et va hiverner en Afrique de l'Ouest. On considère qu'elles arrivent dans la roselière en avril-mai. Elles peuvent réussir jusqu'à 2 nichées.
Le Kenya et le Sénégal sont à plus de 6 000 km d'ici !!
A vol d'oiseau bien sûr...
Comment font ces petites bêtes pour parcourir de telles distances ?
Il faut imaginer que les rousseroles sont des oiseaux qui pèsent 10g et sont capables de faire le voyage en quelques semaines voire quelques mois. Quand ils arrivent sur un site et qu'ils ont fait une partie de leur migration, ces oiseaux arrivent à vide : ils n'ont plus de graisse et pèsent 10g. ils peuvent reconstituer leurs réserves de graisse pour atteindre 20g et faire ainsi des sauts de puce de 200km à peu près.
Autre chose étonnante : j'ai appris que la Rousserolle verderolle savait imiter le chant des autres oiseaux.
C'est vrai. Elle entonne probablement le chant d'oiseau le plus original d'Europe car elle imite aussi des oiseaux africains. On peut l'entendre jusqu'en septembre, date de départ des dernières rousseroles pour l'Afrique.
Derrière la roselière se trouve un milieu tout aussi intéressant, la cariçaie.
Cariçaie comme Carex ?
Exactement. Ce sont ces plantes aux feuilles longues et coupantes qui bordent souvent les rivières ou les roselières, comme ici. On appelle aussi ces plantes des laîches.
On dirait de grosses touffes de cheveux verts !
C'est cette feuille qui entoure souvent le Livarot, célèbre fromage normand. On peut aussi faire des paillages de chaises avec.
Dans la cariçaie, il y a aussi des plantes à fleurs, ce qui attire les papillons comme l'argus bleu commun, avec ses ailes bleues parfois irisées d'orange. Il apprécie beaucoup ce genre de milieu ouvert.
Retour haut de page