" Quand on était enfants, tu posais un bâton de 2m50-3m et tu le voyais descendre tout seul. Un ancêtre qui a fauché la roselière avec des chevaux, m'a dit qu'il y avait perdu un cheval. " Jérôme Grisel, maire du village, agriculteur.   


"Maintenant je sais repérer une source à coup sûr. En pure citadine, j'ai appris dans la roselière de Normanville à distinguer une simple flaque d'eau d'une résurgence d'eau venue des profondeurs." 

Florence Maître

Et aussi dans le monde

 

La roselière de Normanville au Mesnil-Lieubray

Version mobile
English
  • Le paysage

    1. Le paysage

  • La source

    2. La source

  • L'observatoire

    3. L'observatoir...

  • La rivière

    4. La rivière

  • La prairie humide

    5. La prairie hu...

  • La gestion écologique

    6. La gestion é...

x

L'homme est un roseau pensant

Bienvenue dans la Roselière de Normanville, au Mesnil-Lieubray.
Vous allez parcourir une zone humide d'un peu plus de 4 hectares où l'on ne trouvait que des roseaux, il y a quelques dizaines d'années. Depuis le conservatoire d'espaces naturels de Haute Normandie a beaucoup travaillé...

Devant nous se dessine un paysage constitué de milieux très différents. A nos pieds, la roselière, composée en majorité de roseaux comme son nom l'indique. Elle est traversée par un petit affluent de l'Andelle qu'on ne voit pas tant la végétation

Le saviez vous ?

La Rousserolle verderolle sait imiter le chant des autres oiseaux. Elle entonne probablement le chant d'oiseau le plus original d'Europe car elle imite aussi des oiseaux africains.   
est touffue. C'est l'une des quatre dernières roselières de la vallée, d'où l'importance de la préserver. Une grande partie de la roselière a donc disparu au cours des dernières décennies.
C'est un phénomène naturel qui s'explique : les roseaux fanés s'entassent au fil du temps, formant une sorte de sol où finissent par s'implanter des arbres.
Il y a très longtemps, les grands herbivores tels que l'élan d'Europe, le mammouth ou l'auroch maintenaient ces milieux ouverts en recréant des clairières. Les paysans ont délaissé progressivement ces secteurs difficiles et désormais, c'est le Conservatoire d'Espaces Naturels de Haute-Normandie qui intervient pour préserver la roselière et éviter qu'elle ne disparaisse complètement.   
L'entomologiste du Conservatoire des Espaces Naturels de Haute-Normandie, Emmanuel Macé, connaît bien les lieux. " Quand la prairie est bien fleurie, on va avoir beaucoup de papillons qui vont de fleurs en fleurs. Après, il y a les libellules qui viennent chasser des papillons justement, des mouches, des moucherons, des moustiques. "   
Parmi les papillons, vous pouvez reconnaitre la petite tortue, papillon aux ailes rougeâtres sur le dessus qui ne pond que sur les feuilles d'orties.
La mélitée des scabieuses, elle, se repère à un damier orange et blanc sur la partie inférieure de ses ailes.
Vous pourrez également rencontré cette libellule magnifique, l'Anax empereur avec ses ailes bleutées.
Bonne découverte.

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le mot

Mégaphorbiaie : végétation de hautes herbes se développant sur sols humides et riches.
Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de gauche : La roselière de Normanville au Mesnil-Lieubray