Le Marais des Communaux à Elbeuf-sur-Andelle >

La petite mare

Version mobile
English

La petite mare

Un milieu en voie de disparition

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la petite mare.
Observez bien la répartition de la végétation. Elle forme des ceintures de plantes différentes, selon la profondeur d'eau.
Il y a le plantain d'eau, par exemple. On le reconnaît aux longues tiges qui portent ses fleurs. Il se trouve très bien au milieu de la mare et supporte une immersion.
L'iris jaune, en revanche, forme une ceinture plus extérieure parce qu'il préfère le bord de l'eau.
Une mare est un milieu aquatique, alimenté par la nappe phréatique et l'eau de pluie.
Celle-ci a été restaurée en 2013. Une exception car 90 % des mares de la région ont disparu en 100 ans . Le coordinateur scientifique du Conservatoire Emmanuel Vochelet nous explique pourquoi.
Elles ont perdu leur usage premier d'alimentation en eau. L'élevage diminue aussi donc on n'a plus besoin d'abreuvoir pour les animaux. Ça prend de la place. Ça attire les moustiques. C'est associé à de mauvaises images et on les détruit.

Et on oublie tous ces animaux qui en dépendent, comme les amphibiens.
Ici, il s'agit surtout de crapauds et de tritons qui viennent pondre. Les têtards sortis des oeufs grandissent dans la mare puis rejoignent la terre.
Un vrai dinosaure ce triton ! Ce petit amphibien très ancien mesure une dizaine de centimètres de long, en moyenne. Il a conservé sa queue, contrairement aux grenouilles et ressemble à une petite salamandre. Chez lui, la femelle est plus grande que le mâle ! S'il se coupe une patte, il sera capable de la régénérer !
Mais il ne peut se passer de la mare, dixit Emmanuel Vochelet.
On se rend compte que les amphibiens sont souvent très fidèles à la mare qui les a vu naître. Ils vont souvent chercher à se reproduire dans cette mare. En détruisant cette mare, on va les perdre et s'il n'y a pas d'autre mare relais, on va empêcher leur reproduction.
Savez-vous que le triton se repère grâce à un pigment spécial dans l'oeil, sensible aux champs magnétiques ? Et que les crapauds utilisent la position du soleil et des étoiles lors de leurs migrations ?
Fascinantes, ces petites bêtes ! On peut aussi voir ici une libellule qui aime pondre dans les eaux stagnantes, l'Anax empereur. Avec ses 11 cm de long, c'est l'une des plus grandes libellules d'Europe. En été, vous ne pourrez pas la rater !
Retour haut de page