Amsterdam : visite des incontournables >

Le Quartier Juif

Version mobile
English

Le Quartier Juif

C'est ici que Rembrandt vécu pendant 20 ans, du temps de sa splendeur.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la maison de Rembrandt devant le quartier juif d'Amsterdam. C'est ici que Rembrandt vécu pendant 20 ans, du temps de sa splendeur. La visite est plus intéressante pour la maison et l'atelier que pour les oeuvres de Rembrandt bien mieux exposées au " Rijksmuséum " mais c'est ici qu'il les a peintes. Au dernier étage de la maison sont exposés des carnets de voyage de deux de ses élèves qui au XVIIème siècle remontèrent le Loire depuis Nantes, le premier guide du routard en quelque sorte.
D'autres célébrités on séjourné dans ce quartier, Descartes ou Spinoza notamment. Ce dernier, juif, d'origine portugaise allait sûrement à la synagogue portugaise à deux pas d'ici, c'est la plus grande du monde.
Alors comment les juifs portugais sont ils arrivés dans ce quartier ?
Au XVème siècle, l'inquisition contraint la nombreuse colonie juive espagnole à quitter l'Espagne et se réfugier au Portugal.
Pas de chance, une fois arrivés, on les oblige à se convertir. Cent ans plus tard ils décident de vivre leur fois au grand jour et partent pour la tolérante Amsterdam avec cette fois une étiquette portugaise. C'est cette tolérance qui permet à Spinoza d'échanger avec de catholiques et de protestants et de fonder sa philosophie dite matérialiste.
Quand les juifs arrivent à Amsterdam ils ne peuvent exercer toutes le professions qui sont organisées en guilde ; quelques unes font exceptions, notamment l'industrie du diamant, c'est pourquoi de grandes fabriques de diamants sont installées dans le quartier.
Gassans Diamonds nous ouvre ses portes et nous dévoile ses trésors.
" Je m'appelle Michael Fodale, je suis italien, je travaille ici pour la compagnie de diamants Gassans Diamonds "
" Est-ce que vous pouvez nous dire comment on caractérise un diamant ? "
" Alors les quatre points les plus importants pour donner une valeur à un diamant sont les quatre C :
- le carat pour commencer, c'est le poids, un gramme est fractionné en cinq parts, chaque part s'appelle un carat, chaque carat après est partagé en cent points.
- Après il y a la couleur, on dit que moins de couleur, c'est pas toujours vrai, mais moins de couleur a une pierre, plus de valeur elle a. Cela doit être complètement transparent pour être vrai, ça c'est top qualité
- Après on a la pureté (clarity), cela prend 3 millions d'années pour cristalliser au charbon pour devenir du diamant et après beaucoup de temps il y a encore des petits points noirs à l'intérieur, alors on doit toujours contrôler les pierres avec une loupe, en gémologie on utilise une loupe qui grossit dix fois. Quand on ne voit rien avec cette loupe on appelle parfait et après on entre dans " very small inclusion, very small inclusion ", on appelle ça " VVS SI " et après on a un piqué qui sort du mot français, ça veut dire qu'il y a des petits point noirs à l'intérieur qui sont visibles à l'oeil nu.
- Et le dernier point c'est la taille (Cut), il y a beaucoup de pays qui taillent le diamant mais la Hollande a une histoire de 500 années à faire ça alors la taille est la plus parfaite. "
" Mais la taille c'est une opération manuelle, entièrement manuelle ? "
" Oui c'est toujours manuel ".
Durant la seconde guerre mondiale, le peuple néerlandais se comporte de manière exemplaire avec les juifs qui malheureusement seront regroupés dans ce quartier transformé en ghetto. Et sur les 107 000 habitants de ce quartier, 100 000 ne reviendront pas des camps de la mort.
Bien que n'étant pas situé dans ce quartier, la visite très émouvante de la maison d'Anne Frank fait partie des incontournables du séjour à Amsterdam. Partons maintenant pour le quartier rouge d'Amsterdam, nous avons rendez-vous avec le vice et la vertu.
Retour haut de page