Sur la route des terroirs Alsaciens >

Hunawihr

Version mobile
English Deutsch

Hunawihr

Le choeur et le transept datent du 16ème siècle, la nef de la fin du 16ème et le cimetière fortifié du 13ème.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur le petit banc, devant l'église.
Le choeur et le transept datent du 16 ème siècle, la nef de la fin du 16 ème et le cimetière fortifié du 13 ème .
Aujourd'hui, l'église ne se défend plus de rien... Tout le monde peut y entrer et admirer, dans la chapelle à gauche du choeur, les fresques qui racontent la vie de St Nicolas.
Et puis cette église est doublement accueillante : les protestants et les catholiques y célèbrent chacun leurs cultes, mais à tour de rôle !
On dirait que les hommes ont déserté. Il ne reste plus que les vignes, les reines de la région.
Lorsque vous êtes sur la petite colline, vous avez une vue tout à fait différente sur l'église et son drôle de toit. C'est Hansi qui a immortalisé ce clocher dans les vignes.
Et le terroir viticole qui est tout autour de nous, il est tout aussi connu : c'est le Rosacker. Comme le rosier sauvage plutôt, qu'on appelle aussi églantine...
Je crois que c'est surtout vrai pour les gewurztraminer qui donnent toujours des arômes floraux et donc roses, et rosier sauvage, d'où l'églantine.
Le riesling est plus classique dans les arômes, je dirais que le rosacker ne lui donne pas de note prononcée d'églantine, c'est plutôt la fleur blanche en général et puis après tout un panel d'agrumes et de fruits à chair blanche.
En tous les cas, les vignes se plaisent bien sur le Rosacker : un riesling grand cru Rosacker peut avoir un potentiel de garde de 10 ans !
Pour déceler des arômes d'églantine, de goudron ou de litchi, il faut savoir déguster un vin. On commence toujours par le plaisir des yeux...
Ecoutons l'un des conseillers de la Confrérie St Etienne :
Vous prenez votre verre comme ça, vous le penchez légèrement de façon à jouir de cette belle palette de couleurs qui va, pour les vins jeunes, vers une couleur verte, feuille de vigne. Si vous avez une couleur un peu plus ambrée, couleur je dirais, dorée, vieil or, on sait tout de suite qu'on a affaire à un vin beaucoup plus ancien.
Vous prenez votre verre, vous lui imprimez quelques petits mouvements giratoires de façon à favoriser ses bouquets, ses arômes que nous allons humer.
Vous sucez délicatement, mettez votre bouche en cul de poule, absorbez de l'air et en absorbant de l'air, vous mettez votre vin à la belle et bonne température de votre bouche.
On dit toujours " l'animal avale, l'homme boit, seul l'homme distingué déguste ".
Retour haut de page