Un américain dans la Grande guerre : sur les traces de Joyce Kilmer >

L'entrée du cimetière Aisne-Marne

Version mobile
English Deutsch

L'entrée du cimetière Aisne-Marne

L'entrée boisée du cimetière de Belleau géré par l'American Battle Monuments Commission.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
C'est vraiment super ! Jamais je n'aurais espéré rencontrer le surintendant du cimetière du Bois Belleau. Il sortait du bâtiment des visiteurs. Au beau milieu de cette superbe allée bordée de platanes et de milliers de roses.
Un homme charmant ! Américain. Comme tous les conservateurs de mémoriaux gérés par l'ABMC, l'American Battle Monuments Commission. Il m'a donné plein d'infos sur le cimetière Aisne-Marne. C'est son nom " officiel " disons.
21 hectares de superficie, au pied même de la colline du Bois Belleau. A l'origine, c'était un cimetière provisoire. Et c'est en 1921 qu'il devient, avec l'accord du Congrès, l'un des six cimetières américains permanents de la Première Guerre Mondiale en France.
Le gouvernement français garantit aux États-Unis la jouissance des terres à perpétuité, sans impôt ni taxe.
Il compte 2289 sépultures au total. Dont 250 contiennent les dépouilles de combattants jamais identifiées. Les hommes enterrés ici venaient de tous les états du pays... tous les âges, toutes les conditions sociales, tous les métiers...
... mon métier... Dans ma tranchée, il me parait loin le temps où je gagnais ma vie à écrire des définitions pour l'édition d'un dictionnaire. 5 cents le mot. J'étais si rapide que très vite on a jugé plus économique de me donner un salaire fixe. C'était dans les années 1910, au moment de la parution de mon premier recueil. Avant que je ne travaille pour le New York Times comme critique littéraire et ne devienne un conférencier célèbre et fort demandé. J'avais les honneurs du Who's Who, s'il vous plaît ! Que ces petites gloires me semblent dérisoires ici. Aujourd'hui je suis un soldat parmi tant d'autres. Fier de servir mon pays et de défendre Paris.
Le cimetière Aisne-Marne est inauguré le 30 mai 1937. Le jour du Memorial Day. Trois ans auparavant, Roosevelt en avait confié la gestion à l'ABMC dont Pershing fut le premier président. L'American Battle Monuments Commission, ABMC, c'est une agence du gouvernement américain en fait. Elle s'occupe de 24 cimetières et de 25 lieux de mémoire dans 15 pays à travers le monde. Elle veille scrupuleusement à leur préservation et à leur maintien dans leur état exact d'origine.
Retour haut de page