Abbeville (Baie de Somme) >

La place Clémenceau

Version mobile
English

La place Clémenceau

À l'origine, Abbeville est un simple domaine rural qui appartient à l'abbaye de Saint-Riquier.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur le parking face à la porte du jardin d'Emonville et nous regardons l'entrée du lycée Saint Pierre à droite...
Avec Prisca Hazebrouck, remontons le temps jusqu'au 10e siècle, à l'époque des origines d'Abbeville...
? l'origine, Abbeville est un simple domaine rural qui appartient à l'abbaye de Saint-Riquier. Au 10e siècle, Hugues Capet échange ce domaine contre d'autres terres données à l'abbaye. Sur l'emplacement de l'actuel lycée Saint Pierre, dont l'entrée donne sur la place Clemenceau, il fait bâtir un château pour lutter contre les invasions normandes qui pillent la région. En fait, il ne s'agit que d'un donjon en bois très rudimentaire, mais celui-ci a permis à la ville de se développer. Dès le début du 12e siècle, l'emplacement est donné pour édifier un prieuré, le prieuré Saint Pierre Saint Paul qui sera très important.
Les bâtiments du prieuré ont été reconstruits au 18e siècle, mais nous pouvons toujours voir la chapelle de style classique, classée à l'inventaire des monuments historiques.
Tournons-nous vers la place, à droite le bâtiment de la Poste...
C'est l'hôtel de Buigny qui porte le nom d'un de ses propriétaires. Édifié à la fin du 18e siècle, il est aujourd'hui classé et abrite le bureau de Poste d'Abbeville. La brique et la pierre personnalisent les belles demeures picardes de l'époque. L'hôtel de Buigny ne déroge pas à la règle ; admirez la légèreté et l'élégance de son architecture !
Regardons le bâtiment à droite de la Poste : le pignon en briques et pierre, directement à notre droite, est le corps de garde du Génie, également du XVIIIème siècle !
On le nomme aussi bureau de recrutement car en 1914 c'est là que les Abbevillois sont enrôlés pour la Première Guerre mondiale.
N'hésitez pas à tourner à l'angle du bâtiment dans la rue des Capucins, vous découvrirez les arcades de ce bâtiment occupé maintenant par les services en libre accès de la bibliothèque municipale.
Regardons à droite vers le jardin et la bibliothèque. Vous la voyez ?...
Nous avons rendez-vous avec le 19e siècle et l'Hôtel d'Emonville qui abrite aujourd'hui la bibliothèque municipale !
Prisca Hazebrouck, son conservateur, est la meilleure ambassadrice pour faire revivre le passé de cet endroit
Autrefois, Arthur Fouques d'Emonville était le maître des lieux. Il fait construire en 1861 l'hôtel particulier que nous voyons dans le parc par l'architecte Lefuel, maître d'oeuvre du nouveau Louvre sous Napoléon 3. C'était un passionné de botanique et grand collectionneur de camélias. Il a fait dresser dans les jardins que l'on voit encore, une serre de plus de 33 m de long sur 13,20 m de large et 9 m de haut !
Si vous entrez dans le jardin, partez à la recherche de ses arbres aux essences rares. Amusez vous à reconnaître le magnolia ou encore le Ginkgo Biloba ! Puis, poursuivez la visite jusqu'à l'ancien verger du Carmel attenant au jardin d'Emonville. Une bulle de détente et de chlorophylle assurée !
Retour haut de page