Abbeville (Baie de Somme) >

L'église du Saint Sépulcre

Version mobile
English

L'église du Saint Sépulcre

Regardez le clocher...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
l'église du Saint Sépulcre
Nous sommes sur la pelouse du parking à droite de l'église du Saint Sépulcre. Regardez le clocher...
Si cette église a été en grande partie reconstruite dans la seconde moitié du 19e siècle, sa tour carrée témoigne encore du 15e siècle. Imaginez-la autrefois surmontée d'un très haut clocher de bois recouvert de plomb.
Ce clocher, démoli à la Révolution française, n'a jamais été reconstruit.
Regardez sur votre droite en hauteur. Impossible de manquer la statue d'un homme en armure. De qui s'agit-il ?...
De Godefroy de Bouillon, conquérant de Jérusalem en 1099. Il est proclamé roi de la ville sainte, mais refuse le sacre et se contente du titre d'avoué du Saint Sépulcre.
C'est pourquoi le 15 juillet, l'entrée de ce héros à Jérusalem est toujours fêté dans l'église... Saint Sépulcre !
Regardez la façade et écoutons Lynda Frenois à la recherche de traces gothiques
Nous nous trouvons ici devant une façade réalisée dans un style néo-gothique qui adopte le parti pris de la sobriété tout en respectant le style gothique de l'ensemble de l'église par ses fenêtres insérées dans un arc brisé. Fenêtres qui sont ornées de motifs végétaux tout comme les demi pinacles, ces éléments coniques décorés d'élégants crochets.
Jean-Luc Tescher nous rejoint. Cet homme est chanceux car il a approché au plus près l'église. Et pour cause, il est tailleur de pierre. Il évoque chaque phase de son travail.
Tout d'abord, l'épure
Alors, l'épure c'est le dessin grandeur nature des éléments à tailler. Pour Saint Sépulcre, on le faisait sur un carton. Et aujourd'hui, on le fait sur un Gabarex. C'est un plastique dur qu'on découpe à la demande.
Le choix de la pierre
La pierre est choisie en fonction de l'édifice. Là, pour Saint Sépulcre, c'est la pierre de Richemont. Une pierre blanche avec un grain fin qui ressemble le plus à la craie de notre région.
Donc, les blocs arrivent, les blocs de Richemont. Ils font environ 4 à 5 tonnes. On découpe les blocs, on les débite en fonction des panneaux de l'épure qu'on a fait au préalable.
La taille de la pierre, une opération qui demande du doigté...
Ça arrive qu'on parle à la pierre. Ça arrive aussi qu'on ait des pierres un peu récalcitrantes. Et puis, à côté de ça, vous avez des blocs qui sont complètement, je dirais dociles et qui se taillent beaucoup plus facilement.
Lors de la pause, il faut goujonner la pierre avec du laiton pour assembler les différentes parties de rénovation. Ici, ça a été un peu différent
? Sépulcre, on n'a pas eu besoin de goujonner, de pause goujonnée parce que les éléments sont taillés en biais, et ils se tiennent entre eux sans problème.
Avant qu'elle ne soit rebâtie en 1863, l'église du Saint Sépulcre ne possédait que des petites ouvertures. Ernest Prarond, poète et historien, écrit
Ernest Prarond : Elle est remarquable par ses grandes et belles verrières, on peut dire qu'elle représente aujourd'hui, parmi les églises d'Abbeville, le triomphe du vitrail.
Ces lignes sont prémonitoires car, en 1982, le peintre Alfred Manessier crée les vitraux de l'église Saint Sépulcre. Poussez la porte. Une visite spirituelle et joyeuse vous attend !
L'église du Saint Sépulcre est la dernière étape de notre parcours découverte d'Abbeville commencé avec le sombre destin du Chevalier de La Barre. Vous vous souvenez ?... Pour tout renseignement sur cette ville qui vous réserve encore des surprises, adressez-vous à l'Office de Tourisme d'Abbeville. Nous vous souhaitons un très agréable séjour. ? bientôt.
Retour haut de page