Le mystère de l'abbaye de Vauclair >

Le bâtiment des convers

Version mobile
English Néerlandais

Le bâtiment des convers

Les convers sont des frères un peu à part. Souvent sans éducation. Ils se chargeaient d'une bonne partie des travaux sur place ou dans les propriétés du monastère.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
?OE Bonjour Lila. Bienvenue dans la ruelle des convers
?OE Ca y est. Ça va vraiment pas moi.... Hé la Voix c'est bon là!
?OE Silence demoiselle. Lila je sais tout de toi. Tes secrets. Ce qu'ici tu es venue chercher.

?OE Si ce truc veut me faire peur, c'est gagné..
?OE Parfait. Bien que j'aie l'éternité, le temps m'est compté. Ecoute attentivement.
?OE T'es du genre cool comme fantôme toi. J'te baptise Frère Vox.
?OE Tu le sais peut-être, ici c'était le bâtiment des convers. Des frères un peu à part. Souvent sans éducation. Ils se chargeaient d'une bonne partie des travaux sur place ou dans les propriétés du monastère.
?OE Ils cultivaient les champs? S'occupaient des troupeaux ? Des moulins?
?OE Boulangers, cordonniers, forgerons, maçons... Une belle communauté vivait ici.
Imposante encore cette ruine non? Tu as noté la voûte au dessus de ta tête ? En croisée d'ogive. Du pur gothique. Garanti 13ème siècle. Un bâtiment de 70 mètres de long. 15 de large. Et tout le premier étage était occupé par le dortoir des convers !
?OE Si t'es tant savant la Voix, c'était quoi " la pièce " à gauche?
?OE Le cellier bien sûr ! Le garde manger de l'abbaye si tu préfères. Avec des victuailles en pagaille.
?OE Je vois le genre. Grains, viande séchée, jambons, saucissons, tonneaux. Mmh. Et sur notre droite?
?OE Au rez de chaussée, c'était le réfectoire. On y mangeait silencieusement en écoutant des lectures religieuses
?OE Si je t'ai bien suivi la voix, tu vivais pas là toi. T'étais moine?
?OE Parfaitement.
?OE Dans la série question, j'en ai encore. Frère Vox, tu saurais rien d'un certain Pierre Yserra par hasard?
?OE Savoir, savoir, la vérité est divine....
?OE Un plaisantin c'est bien ma veine.
?OE Suis moi jeune impertinente. Je sais mille merveilles qui te laisseraient sans voix.
Traversons devant nous cette pelouse autrefois occupée par le cloître, et dirigeons nous vers l'entrée de la salle Capitulaire.
Retour haut de page