Suèvres - Cour-sur-Loire >

Moulin de Rochechouard

Version mobile

Moulin de Rochechouard

Nous sommes près du moulin de Rochechouard, sur le Pont-aux-choux.
Avez-vous remarqué ces sortes de bornes à vos pieds ? Ce sont des bouteroues : des pierres taillées en cônes qui protègent l'ouvrage des roues de charrette.
Il faut dire que cet endroit était très fréquenté avant 1766 et la percée de la voie royale. Ici, passaient toutes les voitures qui circulaient entre Orléans et Blois.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Sous vos pieds coulent la Tronne et l'un de ses affluents, le ruisseau de la Rose, à droite. La première passe à gauche sous le moulin, le second à droite. Nous sommes à la confluence.
Le Moulin de Rochechouard le seul des 15 moulins de Suèvres que l'on peut visiter. Certains ont été construits au Moyen-âge.

3a-moulin avec eau
Moi, je suis la femme du meunier. On n'est pas n'importe qui nous autres ! On loue le moulin pour 3, 6 ou 9 ans et on paie en argent, en canards, chapons, anguilles, oeufs, gâteaux ou en journée de charrois, (de charrette si vous préférez).
Il faut curer la rivière, entretenir les berges et le moulin, bien sûr ! C'est du travail! Mes enfants épouseront des enfants de meunier parce qu'on n'est pas n'importe qui. On est plus instruits que les paysans.
Le village a compté jusqu'à 18 moulins car il avait de quoi les faire tourner avec les six rivières et la proximité de la Beauce, grande plaine productrice de céréales.
3b-moulin intérieur
Celui-ci date de 1393 et a été rehaussé en 1817. Il a servi tour à tour à écraser des céréales, à tanner les cuirs ou encore de scierie.
Juliette, une habitante du quartier, se souvient l'avoir vu produire de la farine.
3c-Juliette
J'ai bien connu Faustin qui fut le dernier meunier à se servir de ce moulin, de mes 4 ans jusqu'à mes 15-16 ans, pour moi, c'était comme un grand-père. Quand j'étais petite, chez mes parents, on l'entendait passer avec sa brouette et son gros sac de blé. Il dormait au moulin,
qu'il faisait fonctionner pendant la nuit. Le lendemain matin, on l'entendait repasser sous nos fenêtres dans la rue avec son sac, mais, cette fois, c'était un gros sac de farine plutôt grossière qu'il utilisait pour la pâtée de ses cochons.
Le moulin de Rochechouard est ouvert à la visite à la belle saison. N'hésitez pas à demander quelques précisions à la mairie ou tout simplement aux habitants.
Derrière vous, le long de la Tronne, se trouve le Moulin-Pont avec ses quatre étages.
Vous pouvez le dépasser, arriver à une autre confluence de rivière avec son petit lavoir en bois, puis prendre la passerelle à gauche, c'est la venelle du Petit-Pont qui rejoint la porte de Gastines.
Retour haut de page