Longwy >

Les musées des émaux et des fers à repasser

Version mobile
English Deutsch

Les musées des émaux et des fers à repasser

En haut, les émaux. En bas, les fers à repasser. Ici, c'est deux musées en un bâtiment. Un lieu qui n'avait pourtant pas cette destinée...
" La Manutention " était une boulangerie militaire qui pouvait préparer jusqu'à 5 000 rations de pain par jour ! Une construction étonnante, faite d'escaliers communicants qui facilitent la circulation des hommes et des marchandises. Et en dessous... une citerne alimentée par la récupération des eaux de pluie de... 1 250 mètres cubes !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Mais montons au premier étage voir le musée des émaux...
Ca, c'est une vieille histoire, qui remonte à 1798 et à la première faïencerie de Longwy. On y produit d'abord de la vaisselle, comme cette Soupière de la Légion d'Honneur, commandée par Napoléon Ier...
Puis les émaux font leur apparition. Comment ? Annie Henry, la directrice du musée a la réponse...
On a commencé les émaux en 1872 pour riposter contre l'invasion massive de pièce japonisantes, à l'époque. Le propriétaire de la faïencerie, qui s'appelait le baron D'Huart, a fait venir un monsieur qui s'appelait d'Amédée de Caranza - c'était un directeur qui travaillait aux ateliers Mikado au Japon. Donc il l'a invité à venir à Longwy et là, il s'est trouvé devant de la terre à travailler alors que lui, là-bas au Japon, il cloisonnait sur du métal...
Deux/trois adaptations et la renommée des émaux de Longwy est faite ! Certaines pièces, exposées au musée, sont même primées, comme la Fontaine Iznik lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1878.
A présent, on descend. Au rez-de-chaussée, où se niche un étonnant musée : celui des Fers à repasser.
Du sol au plafond, des étagères emplies de fers datant du 15ème au 20ème siècle. L'une des plus grandes collections de France et d'Europe... et probablement du monde ! Fers à lingots, fers plaques, fers à essence, fers à alcool, fers à gaz et les premiers fers électriques,... Il y a aussi des utilisations étonnantes. Et Valérie, notre guide, en sait quelque chose...
Chaque fer a son utilité. On a des fers pour les draps, pour les dentelles, pour faire des petites fleurs en tissu,... On a des fers pour les chapeaux qui n'ont pas d'angle - qui sont tous ronds pour éviter de faire des accrocs. On a aussi des fers pour les velours où on met de l'eau bouillante à l'intérieur pour éviter d'abîmer le feutre ou le velours. on en a vraiment de toutes les sortes, de toutes les tailles et de tous les poids.
Plus de 3750 fers, dont on ne soupçonne pas la diversité... Après la visite, vous regarderez le vôtre d'un autre oeil...
Retour haut de page