Paris : les monuments >

Tour Eiffel

Version mobile
English

Tour Eiffel

Dès sa construction, on s'indigne au nom de l'art et de l'histoire de France.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à la Tour Eiffel
Vous voulez tout savoir sur la tour ? Comment elle est montée jusqu'au ciel ? Pourquoi elle est restée en place ? Ecoutez !
(Ton Star coquette) Et bien...Je mesure 300 mètres, 324 avec mon antenne. Quand il y a du vent, ma tête peut se déplacer de 6 à 7 cm.
Je reçois beaucoup chez moi. En moyenne, 6 millions de visiteurs par an.
Mes pauvres ascenseurs parcourent deux fois et demi le tour de la terre ! Oui, chaque année ! ... Oh non je ne me sens pas fatiguée, et puis, on me bichonne...
60 tonnes de peinture tous les 7 ans. J'ai essayé le brun-rouge, l'ocre jaune et le bronze d'aujourd'hui, vous aimez le léger dégradé vers le haut ?
Mon âge ? Mais ça ne se demande pas...enfin, pfff, calculez, je suis née en 1889... (apparté + bougon) Bientôt ils vont vouloir vérifier si j'pèse bien mes 10 000 tonnes... ah la jeunesse...
Imaginez la Tour Eiffel avant la Tour Eiffel. 1889. Les ouvriers martèlent sans relâche, pour être prêts à l'ouverture de l'exposition universelle.
(Un gars du chantier) Deux ans que ça dure. Je sais, c'est un temps records pour un chantier pareil, mais rendez vous compte : 18 000 éléments à assembler. Avec des pièces parfois de cinq mètres, ça doit faire ses 3 000 kilos ! (déglutition, ahh)
Comme un mécano, on fixe ça. Avec des rivets : On est à 4 pour un rivet : un qui le chauffe, un qui le tient en place, un qui forme la tête, et le dernier qui l'écrase à coups de masse. 2 500 000 rivets, vous voyez ce que ça fait ?
Voilà. Sinon, après il y a des échafaudages en bois et des petites grues à vapeur, et ça monte. Allez, merci pour la pause, mais faut finir...
Si la Tour de Gustave Eiffel est immédiatement une réussite technique, son esthétique ne fait pas l'unanimité.
Dès sa construction, on s'indigne au nom de l'art et de l'histoire de France.
Pour un échantillon de la polémique mouvementée de la Tour, appuyez sur la touche étoile.
"Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté jusqu'ici intacte de Paris, protester de toutes nos forces, contre l'érection, en plein coeur de notre capitale, de l'inutile et monstrueuse Tour Eiffel "
C'est le journal Le Temps, qui publie cette Protestation contre la Tour.
- Qu'est-ce que c'est que ce lampadaire véritablement tragique ? On dirait une mât de fer, inachevé, confus, difforme...
- Ou plutôt un tuyau d'usine en construction !
- C'est pas possible ! Cette carcasse attend d'être remplie par des pierres de taille ou des briques.
- C'est tout bonnement un suppositoire criblé de trous
- Moi Guy de Maupassant je m'oppose à cette haute et maigre pyramide d'échelles de fer, squelette disgracieux et géant, dont la base semble faite pour porter un formidable monument de Cyclopes, et qui avorte en un ridicule et mince profil de cheminée d'usine.
On parle des autres monuments humiliés, des architectures rapetissées, qui disparaîtront dans l'ombre de l'odieuse colonne de tôle boulonnée".
Celui qu'on traite de vulgaire constructeur de machines répond :
(Eiffel) Je prétends que les courbes des quatre arêtes du monument, telles que le calcul les a fournies donneront une grande impression de force et de beauté; car elles traduiront aux yeux la hardiesse de la conception dans son ensemble
Les polémiques disparaissent face au succès populaire de la tour : deux millions de visiteurs pendant l'Exposition de 1889.
Et puis, l'ingénieur cherche une utilité pour sa Tour. La concession qu'il a signée avec la ville s'arrête dans 20 ans. Dès 1889, un laboratoire météo est installé au sommet de la Tour. Puis en 1898 on fait le premier essai de transmission radio entre la Tour Eiffel et le Panthéon. 10 ans après c'est le télégraphe sans fil. Et l'armée transforme la station provisoire en installation permanente.
Plus tard, la tour accueille la radio et le premier "journal parlé" dans les années 20, puis.. la télévision.
La tour est donc sauvée de la démolition par son utilisation scientifique.
Ya bien eu un malin qui a essayé de faire croire le contraire à un ferrailleur dans les années 20. Il lui a dit qu'elle serait démolie, avec papier à en-tête de la ville et tout, et il a vendu la dame de fer, au poids, à ce qui paraît...ça c'est de l'arnaque !
Cette tour qui se détache dans le ciel de Paris reçoit des visiteurs prestigieux et provoque aussi la surenchère dans les exploits.
Pour découvrir les invités de marque de la tour et les fameux défis qui ont marqué son histoire, appuyez sur la touche étoile.
Dès son ouverture, la Tour accueille de nombreux invités de marque, vous les reconnaissez ?
En 1889, elle est la coqueluche des planches parisiennes....c'est Sarah Bernhardt.
L'inventeur de l'ampoule électrique et du phonographe rend visite à Gustave Eiffel....c'est Thomas Edison
Un fameux cowboy américain, avec bottes et cheveux longs explore la Tour... Voici Buffalo Bill en personne.
A 85 ans il monte au 1er étage par les escaliers...c'est un éléphant, celui du cirque Bouglione
Et dans le même genre, celui qui inaugure la patinoire en 1969 ... est l'ours du cirque de Moscou
En 1962 elle chante paname et le ciel de Paris devant 25 000 parisiens... c'est Edith Piaf
Et celui qui ne craint pas de monter au ciel ?....Voilà Youri Gagarine le premier cosmonaute, qui monte au troisième étage
La liste pourrait continuer !
Oui, mais parlons aussi des nombreux défis que la tour inspire. En 1905 Le quotidien "Le Sport" lance déjà le "Championnat de l'escalier . Et puis, on fait des paris, descendre ou monter la tour à vélo, en échasse, en moto, dernièrement même en vtt....
En 1912, un tailleur se jette du premier étage avec un vêtement parachute de son invention. L'autopsie révellera qu'il est mort de peur avant de s'écraser au sol.
Plus chanceux en 1984, ces jeunes mariés qui font un voyage de noces de 45 secondes ! Ils ont trompé la vigilance des gardiens et ont sauté en parachute. Et ils vécurent heureux...
Et cet ancien du Vietnam qui passe en avion entre les piliers de la tour ?just for fun?.
Et puis en 1989 le funambule Philippe Petit qui traverse, la Seine sur un cable tendu du Trocadéro au deuxième étage de la Tour Eiffel.
Mais ne tentez pas votre chance, tout ça est bien dangereux...
Il faut dire, que même la nuit, la tour brille dans le ciel de Paris.
Dès sa construction, elle est éclairée avec des bec de gaz.
Aujourd'hui, la Tour est illuminée de l'intérieur. Mais, en matière de lumière, c'est l'embrasement du passage à l'an 2000 qui reste dans les mémoires. Souvenez-vous. Le décompte ... ; extrait fr : " 23heures53....c'est le moment de ce dire bonne année dans toutes les langues.

Vous voyez la statue dorée au pied du pilier nord ? c'est Eiffel. Est-ce qu'il imaginait que son oeuvre deviendrait l'emblème de Paris ?
(Eiffel) Je crois, que la Tour aura sa beauté propre.
Parce que nous sommes des ingénieurs, croit-on donc que la beauté ne nous préoccupe pas dans nos constructions ? Et qu'en même temps que nous faisons solide et durable, nous ne nous efforçons pas de faire élégant?
C'était en 1889. Un petit parisien venait de naitre : Maurice chevalier
Bien. Pour connaître le trajet en métro vers un autre monument de paris, appuyez maintenant sur la touche dièse...(2 secondes)...sinon, rappelez nous pour une nouvelle visite, nous vous attendons.
Retour haut de page