Genève : Quartier des Tranchées >

Le muséum d'histoire naturelle

Version mobile
English

Le muséum d'histoire naturelle

Le muséum d'histoire naturelle.
Nous pénétrons dans le Parc de Malagnou. Le paysage a bien changé dans cette partie du quartier des Tranchées ! Au milieu du 19e siècle, le terrain s'étendait jusqu'au lac et des vignes se trouvaient où nous sommes. Dans les années 1950-1960, on réunit quatre parcelles pour créer ce parc et construire le muséum d'histoire naturelle.
Il aura fallu attendre deux siècles ce musée pour que la collection qu'il réunit puisse s'épanouir dans suffisamment d'espace ! L'idée d'un muséum avait germé dès 1794 mais c'est en 1967 que ce celui-ci ouvrira finalement ses portes. Auparavant un musée plus petit avait vu le jour aux Bastions, le déménagement en 1965 avait duré 28 semaines pour transporter 500.000 kilos d'animaux naturalisés. Et on pouvait entendre ceci dans les rues de Genève...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
mais si je te jure, je viens de voir une girafe et un gorille traverser la rue !
cris d'animaux. Le musée recèle 15 millions de pièces !!! Et pour nous accueillir : 8 tigres gueules ouvertes... comment dire ? Saisissant !!!
Musique : carnaval des animaux Saint Saens. Les âmes sensibles éviteront le dernier étage et ses squelettes de dinosaures, et préféreront le rez-de-chaussée dédié à la faune locale. Quoi que.... Dracula y montre ses crocs...une chauve-souris vampire grossie à taille humaine !
Mais non, n'ayez pas peur !!! Vous savez que ces animaux sont bien plus inoffensifs que ne le laisse croire leur réputation... Méfiez-vous tout de même de ce brochet et de cette carpe pêchés dans le Léman : des monstres de plus d'un mètre de long !
Jacques Ayer, le directeur du muséum nous présente quelques-uns de ses coups de coeur : Je vous présente Pacha et Princesse. Ce sont deux lions qui vivaient à Genève, alors je vous rassure en captivité, et malheureusement le propriétaire a du euthanasier ces deux lions sous la pression populaire et il a offert au muséum les dépouilles et elles sont présentées donc depuis cette époque ici au muséum. 
Musique. Le muséum est aussi un conservatoire des espèces : il détient par exemple le seul plumage au monde de l'émeu de Baudin, un animal qui s'est éteint probablement au 19e siècle, en Australie. Présent aussi avec son pelage marron : le dernier ours tué dans le Salève ou des gypaètes barbus, des vautours qui avaient disparu de Suisse.
Et puis vous l'avez sans doute remarqué, un taureau, un gorille ou encore un héron cendré ont été laissés en liberté dans le parc...
Il s'agit de sculptures, magnifiques d'ailleurs !
Retour haut de page