Genève : Quartier des Nations >

Le Musée d'histoire des Sciences

Version mobile
English

Le Musée d'histoire des Sciences

Le Musée d'histoire des Sciences
Que vous soyez passés par le Jardin botanique ou par le quai Wilson, vous êtes à présent devant " La perle du Lac " : c'est ainsi qu'Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex, a baptisé cette maison de maître qui abrite aujourd'hui le musée d'histoires des sciences.
Elle appartenait à François Bartholoni, un banquier sans doute un peu fantasque : cette villa palladienne avec ses décors pompéïens dénote dans le paysage genevois !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
C'est depuis 1964 le musée d'histoire des sciences. Et parmi les trésors de sa collection, on trouve l'une des toutes premières piles réalisée par Alessandro Volta. Isaline Stahl, la responsable du musée.
Il y a des disques de deux métaux avec des éléments de carton qui étaient mouillés avec de l'eau salée et tout ceci produit une réaction qui permet de stocker de l'énergie électrique et cette pile c'est vraiment le début d'une nouvelle ère pour l'électricité qui -en gros pour dire vite- sort des salons et de l'électricité amusante à quelque chose qui devient parfaitement utilitaire.
Chaque instrument a son histoire ! On plonge donc dans la tête des grands savants suisses des 17ème au 19ème siècles, tel qu'Horace Bénédict de Saussure.
Ce géologue est parti à la conquête du Mont-Blanc pour étudier, entre autres, les effets de l'altitude sur le corps humain. C'est aussi l'inventeur de l'hydromètre à cheveu...
Etant donné que les cheveux sont de la matière organique, je peux les utiliser pour mesurer l'humidité de l'air. Alors, je place un cheveu sur ce fil, et une aiguille. Lorsqu'il est court, l'air est sec, et lorsqu'il s'allonge, l'air est humide.
De l'hydromètre à cheveu en passant par les microscopes ou les globes terrestres, on découvre ainsi l'évolution des disciplines scientifiques.
Illustration avec l'astronomie et ce planétaire du 18ème siècle. Isaline Stahl.
Donc on voit là, le soleil est au centre, on est dans un modèle post-galiléen, et puis on a différentes planètes qui sont montrées par des sphères -soit en bois, soit en ivoire- et tout ce système-là est articulé par un mécanisme d'horlogerie qui est dans le socle, et quand on le fait fonctionner, toutes les planètes tournent selon leur course normale dans le ciel.
Nous vous laissons avec une série de travaux pratiques à faire dans les environs :
petit un : tenter d'estimer le poids des Figures entrelacées, une sculpture immergée de Laurent-Dominique Fontana taillée dans le marbre.
petit deux : essayer d'imaginer les frasques de Casanova devant la Villa Mon Repos
et petit trois : évaluer la hauteur des Sequoias géants de Californie qui s'épanouissent dans le parc Barton depuis 1858 grâce à Sir Robert Peel.
Merci de continuer votre visite sur les sentiers culturels de Genève, d'un musée à l'autre.
Retour haut de page