Genève : Quartier de Plainpalais >

La Plaine de Plainpalais

Version mobile
English

La Plaine de Plainpalais

La Plaine de Plainpalais.
Nous sommes au centre de la plaine de Plainpalais, une ancienne zone marécageuse située dans le delta de l'Arve.
  Ici, c'est le coeur de Plainpalais : la place vous offre une vue à 360 degrés sur le quartier, le Salève et le Jura.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ici c'est l'âme de Plainpalais : l'art transpire de chaque installation, de chaque rue, de chaque bâtiment.
Ici, c'est la vie de Plainpalais : un lieu constamment en effervescence, qui vit au rythme des marchés et des expositions.
Ici on se tait pour laisser parler les lieux...ainsi que Benoît Billotte et Zsuzsanna Szabo de l'association l'Art sans Rendez-vous.
(Benoit) Il faut dire qu'on est dans un quartier qui est à la fois universitaire, à la fois de bureaux, à la fois de personnes qui s'y logent mais aussi de bars, donc il y a toute une effervescence qui peut se produire et qui rentre en écho tant avec les néons qui entourent la plaine de Plainpalais mais aussi avec les activités sur la plaine de Plainpalais comme il peut y avoir la fête foraine ou le cirque ou les marchés.
Des néons blancs installés sur les bâtiments et qui s'illuminent la nuit. Cherchez-les : il y en a six.
(Benoit) C'est vraiment une volonté de ne pas imposer ou en tous cas de signaler une oeuvre d'art par un socle ou un cartel ou une institution muséale mais au contraire de jouer avec le tissu urbain et d'interroger l'intégration que peut avoir l'oeuvre d'art avec tant le côté urbanistique ou architectural.
(Suzanna) L'art contemporain a pour fonction de désacraliser l'art et puis inciter l'observateur à se poser des questions, à se demander par exemple ce que peut signifier " dimanche " sur le toit d'une banque, donc l'art contemporain ne désigne pas mais propose, c'est une invitation à la réflexion.
Sur cette plaine, l'art est partout, quelle que soit sa forme...
" Je voulus poursuivre le démon mais je ne pouvais espérer l'atteindre ; (...) je le vis gravir les rochers presque perpendiculaires du Mont Salève, montagne qui borde plainpalais au sud, il parvint bientôt au sommet et disparu. "
Le monstre de Frankenstein, écrit par Mary Shelley, serait passé par ici... une statue le représente grandeur nature sur la plaine. Une oeuvre du collectif Klat qui joue avec les codes de l'art classique.
(Suzanna) Ils reviennent à une forme très traditionnelle de la sculpture puisqu'ils utilisent le bronze, c'est ce qu'on utilise pour commémorer, pour faire des statues surtout au XIXe siècle, en même temps ils habillent cette créature avec une veste à capuche, avec des jeans, donc finalement cette figure prend un aspect très contemporain.
De l'art commémoratif, en passant par les dunes en béton de Carmen Perrin destinées aux enfants, aux néons et à la statue de Frankenstein, la plaine offre une fenêtre unique sur l'art dans l'espace public au fil des siècles.
Retour haut de page