Diocèse de Vannes >

Eglise de Saint Tugdual

Version mobile

Eglise de Saint Tugdual

L'église Saint Tugdual.
Cette église a été reconstruite en 1962. L'édifice précédent, qui datait du XVIIème siècle, a été détruit par la foudre en 1959.... Elle est placée sous la protection de l'un des 7 saints fondateurs de la Bretagne, Saint Tugdual.
Ici, nul besoin de guider votre regard, il est naturellement attiré par la peinture murale derrière l'autel...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous reconnaissez cette scène de la Bible ?
Il s'agit du lavement des pieds...
Jésus avait lavé les pieds de tous ses disciples avant de se mettre à table pour la cène, avant sa crucifixion. On le voit donc agenouillé, lavant les pieds de Pierre. Autour d'eux : les apôtres.
Le Père Henry Goyallon, prêtre de St Tugdual, avait été marqué par une rencontre avec un prêtre du prado de Lyon. Celui-ci avait rappelé l'importance du lavement des pieds et son message d'humilité.
Vous savez sans doute que St Mathieu, St Marc et St Luc racontent l'institution de l'Eucharistie pendant que St Jean raconte le lavement des pieds, et ce sont deux réalités qui participent d'un même message : Jésus qui se donne à l'humanité, à tous les hommes.
Et si cette peinture monumentale a été réalisée en 2006, c'est le fruit de sa rencontre avec un autre homme : Yannick Guillevic.
L'artiste nous parle de sa peinture...et de ses symboles...à commencer par cette couleur dominante orange...
Cette sensation d'avoir vraiment un contraste de chaleur par cette peinture et bien c'est parce que cette couleur de fond traverse de manière labyrinthique tous les corps... comme le système sanguin par exemple, et c'est la raison pour laquelle ces corps sont fragmentés et que cette couleur appelée la couleur de l'amour traverse tous les corps, tous les corps, y compris Juda.
Cette peinture a définitivement changé la manière de célébrer les offices pour le Père Henry Goyallon. Il a ainsi remis au goût du jour la célébration du lavement des pieds, chaque année, le jeudi saint...
Revivons cette scène avec les jeunes de sa paroisse...
Mets ton pied, voilà c'est bien, super ...
Voilà Julie, des pieds qui étaient fatigués, qui ont besoin de repos, (...)
Bon alors maintenant tu vois tu es en forme pour être au service de Jésus.
Alors jeune homme votre prénom ?
Allan.
C'est chaud ou pas ?
Je refais le geste de jésus tu vois, en toute humilité, je t'aime bien, je veux que tu restes le plus longtemps possible ami de Jésus, c'est pour ça que tes pieds maintenant sont en forme tu vois.
Ce message je ne peux pas l'oublier donc ça marque ma vie d'homme et de prêtre. Du côté du service humble, on n'est pas là pour faire le malin, être le plus beau, même si les disciples ont été tentés un moment ou un autre, Jésus les rappelle toujours à cette humilité : le premier sera le dernier serviteur. Je crois que c'est au fond de moi, je ne dis pas que j'y arrive mais c'est quelque chose qui est bien ancré.
C'est donc avec ce message en tête et la peinture dans le dos, que le Père Henry Goyallon célèbre désormais les offices.
La symbolique du lavement des pieds ne laisse pas indifférent. A vous désormais d'en faire l'expérience.
Retour haut de page