Arles : rendez-vous au coeur de la Cité Romaine >

Théatre antique

Version mobile
English

Théatre antique

Nous sommes devant le Théâtre Antique.
Comme tous les théâtres romains celui d'Arles est agencé en trois parties.
Sur votre gauche, les gradins en demi-cercle. C'est la " cavéa ". Elle accueille 10 000 spectateurs.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'ordre social romain y règne !! Les places sont attribuées en fonction de l'importance des individus. Aux 3 premiers rangs les " chevaliers ". Plus haut, les commerçants et représentants des corporations, et tout en haut, les gens du peuple, au poulailler ...
Au pied des gradins, une surface plane et demi-circulaire
C'est là que trônent les fauteuils réservés aux sénateurs ...C'est " l'orchestra ", où jouent les musiciens. A Arles, l'endroit est agrémenté d'un autel dédié à Apollon, dieu de la Musique.
Enfin, sur notre droite, 2 colonnes corinthiennes
Ces deux rescapées, on les appelle les 2 veuves...
A l'époque, ces deux colonnes sont intégrées au monumental mur de scène. Avec sa façade revêtue de marbres rares, il est d'un luxe inouï !
Et il y a là une centaine de colonnes qui se dressent sur trois niveaux !
Au-dessus de la porte centrale d'entrée de scène, il y a la statue de l'empereur Auguste. C'est lui qui a fait construire ce théâtre .
Imaginez. Les acteurs arrivent sur la scène. Ils portent des masques. On dirait des caricatures : des vieillards, des courtisanes, des guerriers des esclaves... Il n'y a que des hommes qui jouent ... Même les rôles féminins. Les spectateurs sont enthousiastes, du plus riche au plus pauvre. Ils sont tous là puisque l'entrée du Théâtre est gratuite pour tous !!
Mais revenons sur un autre épisode de l'histoire de ce théâtre.
L'époque : Printemps 1651,
Le lieu : dans les ruines du Théâtre
Les personnages : Gaspard de Grille et sa servante :
Gaspard de Grille : - tu as demandé à me voir, me voici. Mais pourquoi ici ? Pourquoi ce mystère ? tu as encore fait des bêtises ...
Chloé : mais non not'maitre ... Voilà, j'sais qu'vous aimez les vieilleries, alors ... quand on a trouvé cette statue en marbre un peu cassée, mon fiancé .... y m'a dit d''vous en parler ....
Le riche notable Gaspard de Grille redécouvre la statue d'Aphrodite, déesse de l'amour, Vénus pour les romains ... Elle ornait le mur de scène. La vénus d'Arles.
Malheureusement pour la ville, de Grille fait transporter la statue illico à Versailles, et pour faire sa cour, il l'offre à Louis 14.
Aujourd'hui, les vestiges du Théâtre d'Arles revivent chaque année aux sons des musiques du Monde du festival des Suds ou des mélodies folkloriques des fêtes du costume.
Et puis, le théâtre sert aussi de cadre au Festival de la Photographie d'Arles.
Nous sommes Place de la République. Au pied de l'Obélisque.
Retour haut de page